×

Annonce

EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

View GDPR Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

samedi, 26 septembre 2020 19:51

Climat : l'incendie et les grenouilles-caméléons

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Midnight Oil - Beds Are Burning Midnight Oil - Beds Are Burning capture d'écran Youtube

Il était une fois, dans une mare lointaine, un peuple de grenouilles-caméléons. Cette race étrange et peu connue des zoologues disposait du pouvoir extraordinaire de changer de couleur au gré des mouvements de son âme. Tout alla relativement bien pendant un temps assez long : les grenouilles gobaient des mouches, chantaient, se reproduisaient... quand, petit un petit, un incendie éclata qui menaçait d'évaporer toute la mare. Laissez-moi vous conter cette histoire étrange depuis la Corse, où l'on sait encore parler aux grenouilles.

« Cybèle alors, fertile en produits généreux,
Ne trouvait point ses fils un poids trop onéreux, »

Baudelaire

 

« ô peuple gobe-mouche !
La loi, pas vrai ? Quel mot ! Comme il remplit la bouche !
Une loi maternelle qui et vous tend les bras !
Une loi notez bien qui ne
réprime pas,
Qui supprime ! Une loi, comme
sainte nitouche,
Une petite loi qui marche à petits pas. »

Musset


Au début, on ne s’aperçut de rien. Pensez donc, il y avait tellement d'eau dans la mare !

Un jour, une grenouille savante à la peau d'un beau orange lumineux sentit une odeur de la fumée. « Croa ? Un incendie ? Allons voir ça ! Cela peut être important. S'il y a vraiment le feu, il faudra prévenir tout le monde. »

Elle y alla, sortit son détecteur de fumée (elle était un peu physicienne), mesura, mesura, mesura... Il y avait bien quelque chose dans l'air. Quelque chose d'invisible à l'oeil globuleux nu. Armée alors d'une règle, d'un tableau noir et d'une craie, elle commença à croasser : « Ça monte ! Ça descend ! Non, ça monte ! Non, ça descend ! Non, ça remonte, mais encore plus que cela n'était descendu ! » Assez vite, elle convoqua de jeunes grenouilles à la peau, comme elle, d'un beau orange lumineux, pour leur faire part de sa découverte.

Ces grenouilles-là écoutèrent. Elles étaient un peu physiciennes aussi et savaient bien qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Parmi elles, une qui se distinguait par quelques jolis points rouges brillants sur le dos, s'écria : « Il faut que les autres grenouilles le sachent ! La mare brûle ! »

Oui, mais à quelles grenouilles s'adresser en premier ? Inutile même de penser parler aux grenouilles beiges : elles étaient si pauvres et si occupées à chercher des mouches qu'elles n'écouteraient rien d'autre que le bruit de leur estomac vide. Il fallait trouver d'autres grenouilles orange, si possible au GCG (Grand Conseil des Grenouilles, responsable de la Loi des grenouilles), lesquelles, par la force de la couleur orange, arriveraient à alerter les grenouilles rouges sombre, et à les convaincre de devenir d'un beau orange lumineux à leur tour. Ensemble, on pouvait trouver les coupables et éteindre l'incendie : il était encore temps !

Quelques grenouilles d'un violet clair devenu plus rare qu'au temps des vieilles légendes, entendirent parler de l'initiative des grenouilles orange clair. L'Assemblée sacrée des Anciennes grenouilles violet clair se réunit alors, comme le voulait la coutume ancestrale et, après avoir fait la palabre dans les règles de l'art, approuva le discours des grenouilles orange lumineux. Les autres grenouilles violet clair trouvèrent le jugement des Anciennes grenouilles bel et bon, et conforme aux règles de la tradition des grenouilles violettes. Comme de coutume, elles s'inclinèrent d'un grand "Croa !" , car les grenouilles violettes croyaient fermement à la Tradition, Tradition qui aurait dû leur garantir la sécurité pour les siècles des siècles. De toutes jeunes grenouilles violettes à pois orange furent envoyées chez les grenouilles orange en signe de paix, pour communiquer en croa croa orange et défendre les intérêts et points de vues des Anciennes grenouilles violettes, qui prirent aussi courageusement leur bâton de pèlerin et voyagèrent beaucoup de leur côté dans tous les coins de la mare, parfois au péril de leur vie : les gardes rouges des grenouilles orange sombre étant aussi féroces que bien payés en restes de barbecue.  Pauvres grenouilles violettes, elles vivaient retirées dans un coin sauvage de la mare... et avaient depuis longtemps senti elles-aussi la fumée nauséabonde.

Les grenouilles orange clair cherchèrent à remonter la piste des signaux de fumée. Et fatalement, arrivèrent à la source de l'incendie, qui grondait chaque jour davantage : un gigantesque barbecue donné par le clan adverse, c'est-à-dire les grenouilles orange sombre, maîtres de la mare.

« Croa ! Croa ! Croa ! Il faut organiser une réunion du GCG ! Discuter ! Convaincre ! Alerter malgré tout les grenouilles beiges, qui ne pensent qu'à manger, parce qu'elles n'ont rien à manger, mais aussi les égoïstes grenouilles rouges qui ne pensent qu'à manger... parce qu'elles ont trop à manger. (Notons au passage que si les grenouilles beiges n'ont souvent même pas un feuille d'herbe sous laquelle dormir, les rouges, qui ont toutes où dormir, ronflent beaucoup la nuit et, sauf exception ou période de rut (fréquentes) dorment tout à fait bien dans un grand "croa" d'autosatisfaction sans cesse renouvelé.) Ensemble, nous pouvons changer les choses ! »

La jeune grenouille orange clair sauta sur une branche puis se mit à faire un beau discours dans un coin de la mare. Puis le même discours, dans un autre coin. Puis une troisième fois le même discours dans un troisième coin et ainsi de suite : ce n'était pas pour rien que l'on appelait la mare : « la mare aux mille coins ».

Les grenouilles orange sombre niaient avoir organisé le moindre barbecue ; ou prétendaient qu'il était juste que certaines grenouilles organissassent des barbecues, cela permettait d'embaucher les grenouilles rouges si paresseuses pour le service et ainsi toute la mare s'enrichissait ; ou opinaient de la tête disant qu'avec mille coins pour une seule mare, les différents régimes alimentaires des grenouilles étaient inévitables, mais que l'on trouverait, c'est promis, bientôt un moucheron pour chaque grenouille beige... afin qu'elles puissent elles-aussi servir les barbecues aux grenouilles orange sombre.

La jeune grenouille orange clair s'entêtait : « Avec mes courbes de températures impeccables, au Grand Conseil, des oranges sombre, je débrancherai le câble. Les solutions existent. C'est carré, ça roule : la mare est en feu. Il faut cesser les barbecues. Trop de charbon augmente la température. Les apéros à la lampe à pétrole attisent l'incendie ! J'ai raison donc je suis convainquant. » Et, quoiqu'un peu fatigué, il continuait à arpenter méthodiquement les mille coins.

L'histoire aurait pu durer mile ans. Mais le GCG finit par se réunir et provoquer une élection. Notre jeune arpenteur de coins se présenta... mais échoua bientôt dans une histoire pas très claire, les juges orange moyen lui donnant tort contre son adversaire. Sur sa carte de visite, il fit marquer, un peu amer : « Jeune orange clair : ex-futur roi de la mare. »

Pendant ce temps, comme de l'autre côté des montagnes les shadocks pompaient, pompaient, les barbecues au charbon et au pétrole continuaient, continuaient. Les oranges sombre n'en avaient jamais assez de viandes et poissons rares et raffinés, ni de raffineries pour prolonger l'apéro jusqu'au bout de la night. C'était l'ordre des choses, disaient certaines d'entre elles en ricanant : toutes les grenouilles sont égales en droit, mais, dans les faits, certaines sont plus égales que d'autres. C'est la loi. Et elles se resservaient de la cuisse d'antilope, de l'aileron de dauphin, et du gigot de koala bien cuit.

Les réunions du GCG se succédaient les unes aux autres, dans l'indifférence des grenouilles rouges et, à chaque fois, la montagne accouchait d'une souris : on était d'accord pour dire que l'on n'était pas d'accord et qu'il était urgent que tout change pour que rien ne change, ou seulement dans l'octave avec laquelle les orange sombre proclameraient soit qu'il n'y avait pas d'incendie, soit la nécessité de faire peut-être, mais tout de suite, un peu moins de barbecues, mais pas pour tous les orange sombre et on se battait sur les courbes, les camemberts statistiques et les pourcentages.

C'est alors que la Grande Grenouille Bleue qui est dans la mare, chef spirituel de toutes les grenouilles à peau Bleu, prit la parole. Sa peau était Bleu Ciel presque totalement pur, à pois jaunes et turquoises ! Un cas très rare, c'est pour ça qu'il était si écouté par les grenouilles bleu ciel, qui l'aimaient comme leur petit papa, et detesté par les bleu violet de plus en plus noires, qui lui reprochaient d'insister aussi sur la Miséricorde, c'est-à-dire, selon elles, de "brader" la Grande Grenouille qui est dans le Ciel. « Toutes les grenouilles, proclama à toute la mare la Grande Grenouille Bleue, sont liées. Tout, j'insiste, est lié. Comment ose-t-on laisser les grenouilles beiges mourir de faim alors qu'elles sont nos sœurs ? Comment nos sœurs les orange sombre peuvent-elles vivre sans honte l'opulence des barbecues dont le charbon, le pétrole et toutes les combustions ravagent notre si belle et si merveilleuse mare qui est un cadeau de la Grande Grenouille Bleu qui est dans le Ciel ? Il y a tant et tant de nuances de bleu, mais nous sommes d'accords entre nous : la mare n'est pas absurde. La mare n'est pas issue du hasard ou d'un cycle qui se répéterait à l'infini. La mare est une création de la Grande Grenouille Bleue qui est dans le Ciel, la Grenouille qui était là avant le début de l'Histoire, nous a parlé et nous parle encore avec Amour car elle est l'Amour même, et sera là après la fin de l'Histoire, dans l'éternité. On comprend mal la Grande Grenouille Bleue. Elle ne nous a pas demandé de passer tous les animaux dans feu d'un barbecue vorace, pour satisfaire nos appétits, mais d'être les gardiens de la mare, de travailler, j'insiste dans le sacrifice et l'obéissance à la Loi, qui est objective. La Loi véritable n'est pas relative à mon désir, ou à ton désir, différente pour toi ou pour moi. Elle EST. Elle est l'ETRE SUPREME : la Grande Grenouille Bleue qui est dans le Ciel. » Les petites grenouilles bleues lancèrent en chœur un grand « Croooooa ! » comme à chaque fois que la Grande Grenouille Bleue qui est dans la mare parlait de La Grenouille Suprême qui est dans le Ciel. Il n'y eut guère d'autres résultats que le constat, amer : l'incendie gagnait du terrain et les choses empiraient de réunion du GCG en réunion du GDC.

De jeunes grenouilles orange moyen, trop jeunes pour entrer au Conseil, eurent alors une idée : « Faisons un procès aux Orange Sombre ! Les barbecues sont une maricide ! Nous introduirons ce concept dans le droit des grenouilles et les forceront, légalement, à plier. » Mais la justice des grenouilles, toujours, est longue comme les ennuis d'un Baudelaire triste. Les jeunes Orange moyen s'organisaient, obtenaient de premières victoires, parfois impressionnantes, dans un ou l'autre coin de la mare... mais la mare avait toujours mille coins, la température montait et les barbecues continuaient.

Avec émotion, des grenouilles vertes d'exception se mirent à écrire de la SF pour jeunes grenouilles, crier ou à chanter des chants indignés, énergiques ou fraternels. De vieilles grenouilles violet sombre, presque noir, parlant de la grenouille verte et fraternelle, crurent l'assassiner d'une phrase : « Ma grenouille verte préférée. » Elle répondit : « Non seulement verte, mais beige, rouge, orange, arc-en-ciel ! » On reparla de la Grande Grenouille Non-Violente et de l'indépendance du coin des vaches sacrées : on se souvient de la Grande Guerre des Grenouilles. On y vit resurgir, un peu, un vieux mot que l'on croyait réservé à une époque passée, l'époque de la Grande Grenouille Brune : « résistance. » Une très vieille grenouille de 93 ans lança un cri de guerre : « Indignez-vous ! » Une autre, plus jeune, qui avait élevé des mouches et fait une grève de la faim de 39 jours pour faire valoir son point de vue au GCG essayait de faire passer le mot « Résistons ! Le temps est venu. »... mais n'obtint que part modeste, voire ridicule des suffrages. Sa peau était pourtant d'un rouge éclatant, lumineux, héroïque, parsemée de points bleus et, avec la vieillesse, de taches blanches. Elle était donc bleue blanche et rouge. Un cas rare ! En voie de disparition ! Pourtant, même à son âge, encore et toujours, elle "résistait".

Venue du nord de la mare, une très jeune grenouille vert pomme, effrayeé par la fumée transparente mais qu'elle prétendait voir, les incendies, les injustices, le monde tel qu'il est, crut avoir trouvé la solution. Elle refusa désormais d'aller à l'école des grenouilles et, avec un succès marketing foudroyant qui fit penser à beaucoup de grenouilles qu'elle était une grenouille électrique, une marionette-grenouille, sincère, mais manipulée par des grenouilles orange sombre, s'écrira sur tous les tons et tous les modes : « Comment osez-vous ???!!! Je devrais être à l'école des grenouilles à l'heure qu'il est !!! La mare brûle !!! Je ne veux pas de vos espoirs, je veux que vous sentiez la peur que je ressens chaque jour et je veux que vous agissiez. »

Une autre grenouille, d'un beau orange lumineux, fit remarquer qu'au contraire, il ne fallait surtout pas paniquer : que l'incendie était certes là, mais qu'un mouvement désordonné et surémotif ne résoudrait rien. Au contraire ! Cette grenouille-ci, qui avait comme marotte de faire réfléchir la mare, qu'elle espérait sincèrement changer, pointa les incohérences de sa toute jeune sœur vert pomme. « CETA n'y rien comprendre ! » commenta un canard qui passait pas là : le même jour, le GCG du coin des coqs avaient reçu la toute jeunette verte, et approuvé le GTTG (Grand Traité Trans Grenouillique) qui prévoyait d'abolir les droits de douanes visant l'importation de viandes venues de l'autre côté du Grand Marais, la libéralisation du commerce ETLG (Entre Toutes Les Grenouilles) sous la houlette du président orange sombre du coin des coqs. Vert jeunette n'avait pas d'opinion sur le  GTTG, et c'est bien ce que lui reprochait la grenouille farouchement opposée à la panique. En politique, ne pas avoir d'opinion, c'est encore en avoir une. Et, toute sincère qu'elle puisse être (pourquoi en douter?), Vert Jeunette paniquée se révélait être ce qu'elle était vraiment : un écran de fumée orange sombre, destiné à masquer les bénéfices goulus que les Orange Sombre espéraient de la vente des viandes médiocres aux grenouilles rouges de ce côté du marais, au grand désespoir des dernières grenouilles violettes clair, convaincues que la destinée ancestrale des grenouilles était de manger de bonnes grosses mouches chassées ou élevées dans les règles de l'art. Un vieux grand-père grenouille, en particulier, rappela cette vérité. Qui ? Insista la grenouille orange lumineux opposée à la panique servait le mieux les intérêts des grenouilles au GCG ? Une jeunette irrationnelle ou la coalition conservatrice, qui, parfois, se déchirait entre elle, mais qui, ce jour-là fit front commun, des grenouilles bleues à pois oranges et des grenouilles oranges à pois bleus, chacun ayant coutume de dire que sa peau était plus belle que celle du voisin. La coalition refusait de se laisser insulter ou houspiller, par une jeunette, mais avait voté contre le GTTG ! Mais déjà de nouvelles élections au GCG approchaient à grands bonds. Les armes se fourbissaient, les trahisons se préparaient, les couleurs des grenouilles, comme à chaque élection, allaient changer de teinte. De quel côté irait désormais le pouvoir politique dans la mare aux mille coins ?

Cela, et ce sera la morale de ma fable, dépend aussi un peu de vous... La démocratie, comme la liberté de la presse ou l'insolence sur les blogs, ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas. A croasser trop rouge, grenouille au fond de la cocotte finit par cuire. Alors, à vos marques, prêts, bondissez !


Références

1. Beds are burning – Midnight Oil,  CBS Records1987, 
2. Comment nous allons sauver le monde, manifeste pour une justice climatique Notre affaire à tous (Massot éditions, 2019)
3. Fables, La Fontaine (1668-1694)
4. Imagina, I Muvrini, (Columbia 2012)
5. Indignez-vous ! ,Stéphane Hessel (Indigène éditions, 2011)
6. La Bible de Jérusalem, éditions du Cerf, 1979
7. La Grande Peur de l'an 2117 , Philippe Ebly, Bibliothèque verte, 1983
8. Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire, Poche, d'après 1857
9. La Spirale dynamique, comprendre comment les hommes s'organisent et pourquoi ils changent, Fabien Chabreuil, Patricia Chabreuil (InterEditions, Paris, 2012)
10. Laudato si' du Saint Père François sur la sauvegarde de la maison commune (Typographie vaticane, 2015), disponible gratuitement sur www.vatican.va
11. Magali Barthès Barbero, journaliste
12. Petru Santu, Fred Federzoni, Corsica Comix
13. Premières Poésies, Poésies Nouvelles, Alfred de Musset
14. Rural !, Etienne Davodeau, Delcourt, 2002
15. Une vérité qui dérange Davis Guggenheim (réalisateur) Avec Al Gore, 2007
16. Tatiana Ventôse : « Ce qui cloche avec Greta Thunberg »
17. Tatiana Ventôse « Greta Thunberd, l'hystérie a remplacé le débat »
18. Wikipédia, article « Réchauffement climatique »

 


Post-scriptum : Et pour celles et ceux qui se poseraient la question après tout légitime : j'ai voté Jean Lassalle à la dernière présidentielle. Pour plein de raisons : le souvenir du fifre rural dans Cyrano de Bergerac, le souvenir des villages, de Coggia et Cargèse, en Corse ; de Champgenêteux, en Mayenne, mais aussi pour ça, ça, ou encore ça (prévoir un petit quart d'heure de disponibilité totale hors du temps de travail... une couche-culotte pour les hommes, un élégant dispositif anti-fuites urinaires pour mesdames tellement c'est drôle. A écouter jusqu'à la chute, qui est splendide.) Ne vous arrêtez pas, ou alors réfléchissez à son côté clown rural, capable de 39 jours de grêve de la faim pour ses administrés, capable de porter un Gilet Jaune à l'Assemblée Nationale en encaissant l'amende du Président parlementaire (combien l'auraient fait, sous le regard impuissant d'un huissier suppliant, Lassalle grâce à taille, sa carrure, son passé de berger, sa tradition du rugby, a largement les moyens de casser la gueule à n'importe quel huissier, mais ne le fait pas...) Réfléchissez à des citations de lui comme : "Vous vous sentiriez pas un petit black-blanc-beurre ?", "Il n'est pas nécessaire d'avoir un grand village pour avoir de grandes divisions.", "Choisissez-moi comme président pour aller négocier avec Poutine. Moi, et je suis le seul candidat à pouvoir m'en vanter, je sais ce que c'est qu'affronter un ours."


Crédit :

Un immense merci à Patrick Manoukian, Certifié Maître-Praticien en Ennéagramme, qui m'a fait l'honneur et l'amitié de reilre la v1 de ce conte largement inspiré des théories dites de la "Spirale Dynamique", initialement propulsées par Clare Graves. Merci pour les vues bien plus fines et avancées que les miennes qu'il cultive sur ces questions qui le passionnnent et sur lesquelles il est, j'en ai fait l'expérience tout d'abord en privé, tout à fait passionnant. Merci pour le passage de flambeau initial concernant la SD, pour la pure beauté du geste. Merci pour les suggestions d'amendements à la v1, toutes acceptées. Les bonnes idées d'améliorations sont de Patrick. Les erreurs par rapport aux théories de la SD s'il en reste, sont miennes exclusivement.


Pour prolonger la discussion autour de la Spirale Dynamique et autres théories voisines

Collectif Transverse.dev : Ennéagramme, Spirale Dynamique, Sociocratie


Climat : l'incendie et les grenouilles-caméléons, v2.1

Lu 210 fois Dernière modification le mercredi, 30 septembre 2020 22:10
Philippe Perrier

Ancien journaliste littéraire pour Auteurs.net, Lire, L'Express, La Revue des Deux Mondes et RCF Corsica, métis corso-greco-mayennais, écrivain momentané. Co-auteur de "Cargèse autrefois ..." et "Cargèse autrefois... II" (Lacour), ainsi que d'"Ortelin, ficus bavard" (Leanpub).

Président Co-fondateur de quelquesplumes.info

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire