×

Annonce

EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

View GDPR Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

vendredi, 02 octobre 2020 20:18

La colonne du requin Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Vincenzo Nibali, le requin de Messine Vincenzo Nibali, le requin de Messine Vincenzo NIbali

Quelques Plumes se déclare une nouvelle fois officiellement supporter parmi la foule ardente des supporters de Vincenzo Nibali. Ensemble, nous le porterons vers une troisième victoire au Giro à l'occasion du Tour d'Italie 2020. EVVIVA LO SQUALO !!! EVVIVA NIBALI !!! FORZA !!!!!!!! Un poème en forme d'hommage pour lui donner des ailes de phénix et lui crier notre amour, publiquement !

C'était trop peu

D'avoir jailli

En feu

De l'Etna

Devant les foules en liesse

D'avoir cueilli caresses

La gloire

et cetera...

Trop peu et trop facile

D'avoir chanté : « Sicile ! »

De ses jambes

Et ses bras.

Dieu pour lui

C'était l'heure

C'était l'âge

Désirait

Davantage :

Dans sa terre enflammée

A la barbe et au nez

Des sceptiques stupides

Le troisième : « Hourra !!! »

 

Tout lui semble insipide une heure avant la course

Il en tuera la Mort, la montre, les heures, les monstres,

Pour courir sur l'asphalte

Pour exalter sa terre.

C'est le sang des Gorgones qui nous est revenu !

Ne vous y trompez pas : ses chaussures ont des ailes.

C'est le sel de Sicile qui brûle son front nu.

Ne vous y trompez pas, les vélos en cascades

Peuvent rouler

Il nage

Le Requin de Messine

Coudes écartés

Ses ailerons

Mollets vainqueurs

Ses éperons

Fixé sur un seul but, la Victoire qu'il

Dessine.

 

C'est vrai, il a changé, et en son for, il râle

D'avoir presque perdu

- Il s'en serait pendu -

Le grand art de bouger

Sa colonne

Vertébrale.

D'un accident stupide apparemment fatal

Ou presque

Il a su faire, serrant les dents, le caillou d'une

Fresque.

Hourra pour ce Samson, ce requin, sa mâchoire !

Hourra pour les chansons et les os qui repoussent !

Hourra pour les éclairs qui à chaque secousse

Lui vrillent la colonne !

Il roule

Il n'en a cure.

 

C'est vrai, il a changé, il est beaucoup moins jeune

Mais il est plus magique

D'avoir acquis

Douleur dans le maquis

En plus des jambes en feu, le grand œil

Stratégique.

 

Son corps est comme un temple : il est chrétien, saint Paul

De par la croix qu'il porte ajoute à sa vitesse

On crie à la breloque

Il tendrait vers la loque

C'est mal connaître Dieu.

Et ce soir, son dessein, par mes phrases assassines,

De donner de l'encens

Au Requin

De Messine.

 

C'est vrai, il a changé, ses appuis sont nouveaux :

Pierre après pierre, cœur après cœur, tweet après tweet,

Sur les bords d'internet et les bords du chemin

Il a eu deux Giro, il désire la suite

En descente, il décolle, son guidon hors des mains.

 

De toutes ses douleurs, il a tiré noblesse

De ses os fracassés frôlant paralysie,

Une colonne neuve, qui s'avance à sa roue

C'est la squadra turquina (beaucoup de jalousie)

Le Requin n'en a cure, c'est l'effort, non la honte, qui rend rouges leurs joues.

 

On le dit capitaine, je ne suis plus d'accord.

Un peuple est derrière lui, et à lui il se donne.

En amour et prières : sa cinquième colonne.

Celle du Grand Secret. Il est monté en grade et ce soir il est prêt.

 

« Capitaine » est trop peu pour dire sa légende.

Cela fut vrai un jour et il fut un enfant.

Ce soir, je veux scander, sonner de l'oliphant

Comme un barde voisin dans une île cousine.

Tant d'autres capitaines sortiront des usines.

Formatés, sans éclat, ni destin personnel que l'on peut bien

Sur le point de départ

Saluer

Un colonel.

Lu 100 fois Dernière modification le samedi, 03 octobre 2020 13:56
Philippe Perrier

Ancien journaliste littéraire pour Auteurs.net, Lire, L'Express, La Revue des Deux Mondes et RCF Corsica, métis corso-greco-mayennais, écrivain momentané. Co-auteur de "Cargèse autrefois ..." et "Cargèse autrefois... II" (Lacour), ainsi que d'"Ortelin, ficus bavard" (Leanpub).

Président Co-fondateur de quelquesplumes.info

Plus dans cette catégorie : « La Mort de garde ROULER »

Laissez un commentaire