×

Annonce

EU e-Privacy Directive

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.

View Privacy Policy

View e-Privacy Directive Documents

View GDPR Documents

You have declined cookies. This decision can be reversed.

dimanche, 02 janvier 2022 10:27

2022, année du corps

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pace è salute, paix à santé à tous pour 2022. S'il fallait choisir un thème pour cette année, et les souhaits que l'on espère devenir réels, je choisirais l'année du corps.

Qu'ils ont souffert, nos corps, depuis cette épidémie, que l'on ait chopé le Covid ou non ! Alors, pour 2022, je veux rêver un peu, rêver, pour chacune et chacun, à une année du corps.

Du corps qui se sourit, qui se serre la main de nouveau et enfin, qui va voir d'autres corps jouer du théâtre, danser, faire de la musique sans contrainte ; du corps qui picore du pop-corn au cinéma de nouveau, savoure l'art des restaurateurs sans trouble-fête, qui circule sans virus et sans masque ; du corps qui touche, embrasse, fait la bise, étreint, aime ; du corps qui guérit, qui est guérit, qui ne craint désormais pas plus le Covid que la grippe annuelle.

Du corps qui tient ses bonnes résolutions de lendemains de fêtes, qui fait du sport, transpire, maigrit, se muscle, n'est pas un amas d'octets mais un être de chair, os, nerfs et sang.

Une année du corps social, où l'on revoit plus souvent ses amis, où l'on s'en fait de nouveaux, où l'on sort de chez soi ; où l'on va voir son libraire de quartier, tant qu'il en reste ; son disquaire, et tant pis pour le streaming ; son boucher de quartier avant que l'on nous vende de la viande de synthèse ; son boulanger, avant que l'on nous envoie les baguettes en pièce jointe à imprimer soi-même sur une imprimante 3D.

Une année du corps humain et animal, une année où l'on abandonnera pas les animaux parce que finalement, on trouve qu'ils encombrent ; où on leur témoignera de la reconnaissance, des soins, des caresses et des sorties.

Une année des yeux qui pétillent à nouveau après avoir pleuré peut-être au pire moment. La mort ne chôme jamais, la maladie n'a pas d'horaires. Mais la vie continue, chaque jour on peut trouver une occasion de comprendre, apprendre, s'émerveiller et découvrir, se dépasser et dépasser.

Une année du corps électoral, enfin, avec les élections en France, une année où l'on souhaite voir reculer, même un tout petit peu, la France qui s'en cogne et ne va plus voter, une année où l'on n'est pas dupe des mascarades, mais où l'on essaie de choisir le moins pire des candidats et si tous sont pires, on s'engage par devoir et pour son pays.

 

Alors, avec tout ce que cela a de convenu et de dérisoire, mais puisque qu'un souhait que l'on ne formule pas n'a aucune chance de devenir réel, je souhaite à chacune et à chacun qui atterrit sur cette page une très belle année 2022.

Lu 304 fois Dernière modification le lundi, 14 mars 2022 21:55
Philippe Perrier

Ancien journaliste littéraire pour Auteurs.net, Lire, L'Express, La Revue des Deux Mondes et RCF Corsica, métis corso-greco-mayennais, écrivain momentané. Co-auteur de "Cargèse autrefois ..." et "Cargèse autrefois... II" (Lacour), ainsi que d'"Ortelin, ficus bavard" (Leanpub).

Président Co-fondateur de quelquesplumes.info

https://www.quelquesplumes.info

Laissez un commentaire